Accueil Ecrits Brêves La mamie chapeau ….

La mamie chapeau ….

Commentaires fermés
0
14

Dans mon village, vivait une mamie qui à 85 ans roulait encore en vélo pour faire ses courses. Un jour, elle arrive à mes côtés :

« Alors petite, tu ne mets pas de chapeau par ce temps ? »

« Non », dis-je

« Il faut protéger sa tête en hiver comme en été pour éviter d’avoir le nez qui coule où un coup de chaud, c’est comme cela qu’on part d’un coup »

Puis, elle renchérie, « je t’ai vu au temple dimanche dernier, tu es protestante ? »

« Oui, et non, je suis née dans une famille catholique, et à 40 ans, j’ai choisi de lire la bible chez les protestants ».

« C’est comme moi, dit-elle, mon père était protestant, ma mère catholique, ils se sont mariés avant la guerre de 14, et je suis née en 15. Leurs parents n’ont jamais voulu les recevoir après leur mariage, et moi quand je suis née, mes grands-parents ne voulaient pas me voir, j’ai grandi toute seule, sauf à l’école, là j’avais une place, enfin dans l’école de la république.

Oui, ma petite, c’est terrible de naître dans une famille qui se déchire à cause de la religion, allez à demain ma fille ».

Cette histoire, continue à se balader dans ma tête, et finalement, elle est la réponse aux problèmes rencontrés dans les écoles d’aujourd’hui.

La France a toujours vaicu en guerre de religions depuis Charlemagne, depuis qu’il est devenu Chrétien à Reims en l’an 800. L’épisode des Cathares est révélateur de l’horreur de ces guerres civiles et familiales, mais aussi 16ème siècles avec la Saint Barthélémy et l’Edit de Nantes et les guerres entre Catholique et Protestant.

On ne se rappelle pas que la France a vaicu l’horreur durant 1000 ans, des familles entières se sont déchirées parce que l’un était cathares, puis protestant ou catholique. Il aura fallut attendre 1789, la révolution, pour que ces citoyens puissent librement pratiquer la religion de leur choix sans avoir peur de perdre qui leur vie ou leur droit de mourir et d’être enterré là où il le souhaitait.

C’est la loi 1905 qui sépare l’état et les communautés religieuses qui a rendu égaux tout citoyen quelque soit leur communauté religieuse face à l’éducation.

A partir de ce moment là, l’école est devenue un univers libre, quelque soit l’origine religieuse, l’enfant, quelque soit la classe sociale ou la communauté religieuse familiale avait et a toujours les mêmes droits à l’éducation.

Durant des siècles, petit à petit, les communautés ont supprimé les signes d’appartenances pour sauver leur vie. Seuls, les soirs de cathéchisme ou cathéchèse, les observateurs avisés pouvaient derrière leurs rideaux reconnaître la croyance du moment des uns et des autres.

Dans mon village, quand je suis arrivée en 1974,  la rue principale divisait les communautés religieuse, donc citoyenne, en deux, il y avait les commerçants du côté l’église et ceux du côté du temple. Difficile de croire cela aujourd’hui, pourtant ce n’est pas si vieux ! En France on a déjà connu l’horreur de la discrimination religieuse, et les familles l’ont toutes payés très cher. Les chrétiens ont été terribles contre les chrétiens, alors nous savons de quoi est capable l’humain, ce que vivent les musulmans, les juifs ou les tibétains dans le monde est du même acabit.

J’entend aujourd’hui qu’on ne sait pas comment se positionner dans la cour d’école. Aucun signe ostentatoire, parce que la France à payer très cher les guerres de religions durant 10 siècles. Mamie chapeau n’avait que ses parents pour l’aimer et l’école, car tout le reste de sa famille l’avait banni à cause d’une lecture différente des livres …………… à cause d’une histoire de religion qui l’a dépassée.

L’école de la république sert à quoi ? A instruire, à conduire des citoyens dans le respect de leurs différences, à construire une société pour tous ? Ou à bâtir un nouveau espace de politique religieuse ?

Il aura fallut 1000 ans pour que notre pays vivent dans le respect des communautés et de leurs lectures particulières des écritures. C’est pour cette raison que de façon intrinsèque le citoyen français ne comprend pas qu’un signe d’appartenance communautaire puisse rentrer dans l’école.

Que pourrions nous faire pour que chaque parent puisse vivre librement leur religion ? QUe pourrions nous faire pour les parents qui viennent avec un signe religieux ne viennent pas bousculer cet équilibre que nous avons mis 10 siècle à trouver? Pour qu’ils comprennent cette histoire douloureuse, et ce qui a été mis en place pour garder la paix pour tous dans notre pays ?

L’école est un lieu « de la neutralité », le ciment de notre paix, si on accepte que les parents viennent à l’école portant un signe revendiquant une appartenance religieuse, alors il faudra fournir à tous les autres un signe qui indique le contraire, sinon il faut interdire tous les signes.

L’exemple de la boite avec 10 boule de billard enseigne, elle aussi :

Dans une boite il y a 10 boules de billard – 9 sont noires et 1 blanche, on ne voit que la blanche (l’inverse est vraie)
Dans une boite il y a 10 boules de billard,  1 est blanche et 9 portent un signe indiquant qu’ils sont laiques, on ne voit que les laiques.

Que les personnes portent un signe religieux n’aura aucun intérêt si en contre partie tous ceux qui croient en la laïcité exprime leur souhait de garder cette laïcité en portant un signe qui en témoigne.

Eduquer, ce n’est pas exclure, c’est accompagner avec des actes simples et apaisés qui éduquent.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Dauna Floguez
Charger d'autres écrits dans Brêves
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Marketing

Quand on enferme un grain de sable dans une boîte à mystères, la poussière devient diamant…