La décroissance est-elle nécessaire ?

En réponse à Michel Théron qui dit :

La décroissance nécessaire : La décroissance est-elle nécessaire ? dans Economiehttp://www.michel-theron.fr/2019/08/decroissance.html

 

Michel, comme d’habitude tes joutes sont belles. D’autant que tu me permets de répondre à une affirmation que j’avais proclamé lors d’une réunion politique et pour laquelle j’ai eu toute les foudres des candidats ….

Qu’est-ce que la croissance économique ?

« La croissance économique désigne la variation positive de la production de biens et de services dans une économie sur une période donnée »

« La « décroissance économique » est un concept à la fois économique, politique et social, qui se situe à l’opposé du consensus économique et politique actuel faisant de la croissance économique »

C’est quoi une variation positive ?
C’est quoi la période donnée ?

SI effectivement on regarde les fins de mois, c’est de ne plus consommer

Si effectivement on regarde la fin du monde, ce n’est pas la consommation qui aura une incidence sur l’univers, mais bien sur notre planète.

Si demain la variation positive se fait sur le développement durable, l’économie circulaire et sur des valeurs et principes sociaux, notre économie de la croissance serait une chance. A contrario, si la variation est négative, ce que tu semble proposer pour réussir la dépollution de notre terre, c’est cela la décroissance que tu proposes pour notre économie actuelle, alors nous mènerions les peuples vers un esclavagisme certain.

L’autre facteur à prendre en compte, c’est ce que je nomme l’économie logique, aussi appelée écolo dans mon jargon. L’univers est en expansion continue, et c’est aussi notre modèle de fonctionnement pour la nature humaine. Donc si nous n’installons pas une croissance circulaire positive, nous ne ferons que reproduire ce qui nous mène à cette impasse sur terre dans l’univers. L’univers étant notre nouvelle chance de ressources, désormais accessible.

Nous sommes devant des choix de société universelle. Soit nous continuons à polluer, soit nous créons une société du zéro déchet et de la préservation du territoire sur lequel nous vivons, car nous aurons à coloniser des exoplanètes (j’en suis convaincue), et nous aurons à porter notre modèle de société comme l’on toujours fait les colons humains.

A nous d’imaginer une économie logique qui nous permet de retrouver ce que pourquoi nous sommes, cette espèce intelligente qui a pour vocation de confirmer la règle et d’être l’agent vérificateur d’un système qui nous a choisi pour cette analyse afin de répondre à ses défaillances éventuelles. Nous sommes l’exception qui confirme la règle de la logique de notre univers.

Michel, ton invective alarmiste (qui je le sais ne sert à réfléchir et je t’en remercie), ne crée que du différentiel de classes. Cela remet en cause le droit d’émancipation des peuples.

L’idée politique nouvelle, sera de croire que la lutte des classes est nécessaire pour la démocratie. Ce qui est à revoir c’est la définition des enjeux de la variation

- Souhaitons nous aller vers une croissance sans valeurs et principes
- Souhaitons nous aller vers une croissance « verte » ET vertueuse

Tous nos engagements philosophiques se trouvent dans cette réponses, c’est ce que j’ai appelé l’économie de la Paix. C’est un engagement que j’ai conceptualisé depuis 2012 sous le nom de Box RELAIS 800.

Les commentaires sont fermés.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus