Accueil Ecrits Valérie Rabault Valérie Rabault – 1ère rencontre

Valérie Rabault – 1ère rencontre

Commentaires fermés
0
31

La première fois que j ‘ai vu Valérie Rabault, c’était en juin 2012, elle venait à Nègrepelisse animer une réunion politique dans le cadre de sa première campagne pour des élections législatives, avec le totem PS.

En 2012, mon candidat c’était Bayrou, j’avais intégré sa campagne sur le département 82 en 2009, faisant partie des premiers adhérents du Modem en 2007, n° 4845 (de souvenirs). Comme d’habitude, très investie dans la défense d’une économie humaniste. Alors, je ne savais pas que c’était ce que l’on nommait de la sociale démocratie.

Donc, après avoir voté François Bayrou au premier tour, tout naturellement j’avais voté François Hollande au deuxième tour par opposition au paysage politique proposé par Nicolas Sarkozy. En 2012, celui qui avait choisi le programme humaniste de Bayrou ne pouvait choisir la vision de cette France forte ou conquérante que proposait Nicolas Sarkozy. A ce niveau de compétences, c’est ce que représente l’homme ou la femme politique qui compte. C’est elle ou lui qui représentera la France dans le Monde. C’est elle ou lui qui devra trouver les bons axes pour faire valoir les propositions françaises. C’est elle ou lui qui en fonction des contextes politiques mondiaux devra prendre des décisions rapides qui engagera la vie sociale, économique et politique de l’ensemble d’un peuple.

En 2012, la seule vision humaniste en lys au deuxième tour était celle de François Hollande. Ce fut un vote par défaut pour la moitié des militants Modem. Ce fut le mien. Pour l’autre moitié dans l’immense majorité les militants se sont abstenus. François Hollande sort vainqueur de l’élection présidentielle en 2012 et une certaine idée de la France avec.

Sauf, qu’ une élection par défaut n’amène pas automatiquement le  « vote soldat » des militants pour les élections législatives. Donc. avoir une majorité à l’assemblée nationale ce n’était pas gagner en juin 2012. Et venir défendre François Hollande dans la circonscription n°1 du 82, c’était venir aux « casse- pipes »pour quelqu’un qui était inconnue du grand public.

Convaincue que la proposition de Bayrou sur la Moralisation de la vie Publique était une absolue nécessité pour la sauvegarde de notre démocratie. Persuadée qu’elle devait être inscrite dans la loi sous peine de revoir arriver le Front National au deuxième tour en 2017. Même si je ne croyais pas en la capacité de résistance politique dans l’hémicycle du candidat modem choisi alors pour le 82, faire valoir au parlement cette partie importante du projet Modem, à favoriser mon choix d’un vote au garde-à-vous pour le candidat MoDem contre la candidate PS. Sûre,  que Bayrou pouvait encore gagner un ministère et donc mettre en place cette politique humaniste, ni de droite, ni de gauche à laquelle j’ai toujours cru.

Cet épisode marquera à jamais mes choix citoyens et enterrera cette fâcheuse habitude d’un « vote soldat ».  Je voterais quoi qu’il arrive pour une candidature humaniste, représentant la sociale démocratie. Pour celui ou celle qui la représente le mieux. Sans adouber un vote partisan, on le voit pour d’autres mouvements, qui accepte que des individus puissent tenir des propos qui font injures à l’ensemble des communautés mondiales dont nous sommes inter-dépendants et dont nos origines à 90% sont issue.

Voilà dans quelles condition je me suis retrouver  à cette réunion publique. J’étais là pour m’opposer et découvrir pour la première fois Valérie Rabault.

……………………….

Comme une vrai politique, je m’étais renseignée sur elle ! Socialiste, ayant travaillé sur le projet économique du candidat François Hollande. J’avais regardé des vidéos, dont une sur sa présentation du programme économique socialiste à La Rochelle et de ses diverses interventions dans le parti. Bref « pro quoi ?! ».

A l »époque j’étais écrivain public, je tapais du courrier pour divers clients et notamment pour un  diplomate à la « retraite » qui avait eu des renseignements en amont sur elle, en fait c’est ce que j’ai compris après, car à l’époque je n’avais pas la moindre idée de ce que je saisissais et donc n’avait pas fait le lien. C’est lors d’une interventions à la radio de Valérie rabault, et une autre à Lyon lors de son tour de France des fédérations,  je crois, que j’ai compris qu’elle avait travaillé pour Paribas que l’économiste dont parlé le dossier,  c’était elle.

Donc je me retrouve à cette réunion, dans une ville classée à gauche, donc avec du monde pour accueillir la candidate de gauche. C’est important les élections dans la ruralité, et surtout de s’y montrer. Etre près des élus locaux en place ou en devenir,  » on sait jamais, cela peut servir ». Les citoyens, eux aussi, s’amusent lors de ces grandes scènes de théâtre que sont les élections nationales. Surtout, quand le spectacle est vivant et gratuit !

Assise au premier rang, face à une table de politiques, tous des hommes, c’était facile de reconnaître la candidate. Au premier coup d’oeil on a tous découvert cette femme. Alors comme toujours on commence par regarder l’aspect physique. Alors, femme, plutôt moyenne, de norme classique, on ne pouvait pas dire que c’était un canon de beauté, ni que c’était une erreur. On est à la campagne, donc si on avait pu regarder sa dentition et sa longueur de jambe on l’aurait fait. Ne riez pas, c’est un réflexe humain. Bref une femme comme vous et moi, pour les lecteurs féminins. Jupe droite (c’est pour cela que la longueur d’entrejambe était difficile), petit chemisier avec une veste de tailleur classique et un petit foulard de type Hermes. Le standard de la jeune fille de bonne famille à marier. Rien à dire, pas trop haut, ni trop bas, impossible d’être jaloux-se ou envieux-se. Match nul pour la raillerie domestique.

Quand elle commence à prendre la parole, elle était comme j’avais pu la voir sur les vidéos, pas très à l’aise, se raccrochant à Roland Garrigues son suppléant, homme politique très connu de la région et ancien Maire de la Préfecture du Tarn et Garonne, Montauban. J’avais également noté que ses hôtes la « battait froid », quelque peu dédaigneux, c’est ce que j’avais ressenti. A l’évidence ce jeu de faire-valoir qu’on leur avait demandé n’était pas leur truc. J’ai eu l’impression qu’ils n’avaient pas envie d’être là, ni ne croyaient en cette « bonne femme ». Bref, devant nous les opposants, une proix !

Aucun état d’âme, des fois on est con, et très con ……….. En politique surtout. Rien ne vous fait peur, on tuerait son père ou sa mère pour un bon mot, une belle attitude qui passe dans la presse. Ne riez pas combien de fois on se fâche en famille à cause de discussions politiques ou qu’on regarde si on est sur la photo qui relaie l’événement politique auquel on a participé ?

D’autant que c’était une parachutée d’Hollande dans ce département qui n’avait pas voté pour lui aux primaires, nous sommes dans un fief  radical de gauche. Il fallait vraiment être inconsciente ou très accrochée à François Hollande pour venir le représenter en 82. Bon la loi est la même pour tout le monde. Elle a un bien de famille, d’une tante de souvenirs, à Lafrançaise dans lequel elle loge et paie des impôts fonciers dans le département, c’est tout bon, elle peut se présenter sur la circo n°1 du département 82.

Au premier rang, face à cette candidate inconnue, assise à côte d’un coatch « non au gaz de schistes », avec la liste des questions aiguisées dont le seul objectif est de la mettre sur la scelette. Nous étions prêts. Comme pour Coluche dans « 2 heures moins le quart avant le Christ », bientôt seule devant et tout le reste derrière. C’est aussi cela la politique, ceux qui devraient vous aider vous enfoncent, et quelques fois, ceux qui devraient vous démonter vous servent. Allez comprendre, nous ne sommes que des êtres humains. Et nos choix politiques sont d’abords dus à des rencontres, le film « Lacombe Lucien » en témoigne de façon assez radicale.

Très vite après les premières hésitations, et sans aucun doute après avoir compris qu’elle n’avait rien à perdre, elle ne connait personne et personne ne la connait ou si peu. J’imagine que son envie de réussir l’objectif qu’on lui avait donné depuis Paris étant, Valérie Rabault très vite montre sont intelligente accessibilité d’approches. Elle sait de quoi elle parle  et pour cause, elle fait partie de ceux qui ont écrit le programme, c’est plus simple. Elle sait ce quelle veut, faire réussir François Hollande et la politique économique d’une France sociale et solidaire dans le monde, c’est aussi plus simple. Elle croit en un vrai projet pour la France …….. ce Département qu’il l’aime ou non ne représente rien, si les citoyens du 82 ne veulent pas d’elle, quelle importance, elle a une carrière toute tracée, c’est plus simple aussi quand on a en tête ce type de constat franc et honnête ……..

Face à ce type de candidate, c’est compliqué de venir attaquer avec mention. D’autant qu’au fil du débat ce personnage qui paraissait si fragile au début de la séance, finit par mobiliser l’attention de tout le public et oh surprise !  défend le même projet que celui de la moralisation de la vie publique : indique vouloir faire baisser le nombre de députés de 30%, revoir également le nombre de sénateurs, qu’elle ne sera pas une députée godillot-e, qu’elle assumera de conduire des critiques constructives envers ce gouvernement, et surtout sera une députée présente sur le terrain et un relais honnête et sûr de ce territoire qu’elle défendra bec et ongles. Donc elle annonce, qu’elle sera une députée à temps plein ………… déjà !

Oui, un personnage d’une intelligence rare, alors que j’ai essayé de briller devant cette assemblée, voulant montrer ma capacité à pouvoir un jour représenter les citoyens de la commune. Finalement, cette inconnue, moi aussi je m’en fichais,  Bref ………  je me trouve face à une candidate pleine  de talents et d’empathies, en tout cas c’est comme cela que je l’ai perçu lors de nos échanges et interventions. Tout simplement, elle, Ingénieure en Administration des Affaires et diplômée de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussée, se mettait à ma portée et celle des autres. Elle est un-e politique qui a de l’intérêt pour sa cause et ses concitoyens sans aucune discrimination, même pour ceux qui ne voteront pas en sa faveur. ………. A la sortie de cette réunion, j’avais du respect pour cette femme sympathique, intelligente et surtout avec laquelle je partageais une certaine vision de la gestion morale en politique. Je me suis sentie ridiculement seule et  politiquement intriguée.

Elle est présente au deuxième tour, l’appel du candidat déçu du MoDem à voter pour la candidate UMP me paraît incroyable par rapport à tout ce que représente alors la vision Sarkozienne de la candidate. On sent bien là, qu’entre l’élue implantée depuis des années et la parachutée socialiste, on fait le choix du local. A la lecture du pamphlet paru dans la presse écrit par le Président du MoDem 82, n’engageant que lui, est clair, les choix de nos politiques en Tarn et Garonne sont impossibles à comprendre. Je voterais en mon âme est conscience, pour un pays ouvert sur le monde. Les printemps arabes sont des chances de Paix et de stabilité dans la zone arabo-musulmanne.  Nous devons lancer un message fort au monde, la France sera derrière les résistants contre les dictatures. La France proposera une vision d’une économie aux services du citoyen. La France fera la moralisation de la vie publique avec François Hollande, il lui faut une majorité, se sera Valérie Rabault au second tour.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Dauna Floguez
Charger d'autres écrits dans Valérie Rabault
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Céder c’est mourir, continuer c’est mourir …….

7 octobre 2015 Dans le premier cas on contrôle rien, alors …. …